Bienvenue sur Le Monde de Mario ! 11/12/2018 - 09 h 51 | 9 connectés (5 membres - 4 invités)

>> Le Monde de Mario > Fanfictions > L'arme absolue

L'arme absolue

koopa troopa - Avatar

Informations

Par koopa troopaMise à jour le 06/07/2011
Avis (0)

Entrer en mode lecture large

L'histoire

Chapitre I
Le jour où les soldats de Bowser en ont eu marre

« J'en ai marre, grogna Koopi.
-Tu peux le dire, répondit Martoc.
-Pffff... soupira Goomber. »

Cette discution avait pour sujet le manque de considération du roi Bowser pour eux et celui de leur protection.

« C'est inadmissible ! s’écria Goomber. On fait tout le boulot, et Bowser a autant de considération pour nous que pour des manches de pelles !
-C'est sûr que c'est pas cool, répondit Martoc. Mais il faut pardonner le roi Bowser, c'est un tyran dans l'âme, c'est dans sa nature... »

Martoc était un frère Marto, Goomber (prononcez goombeur) un Goomba et Koopi un Koopa Troopa. Comme de plus en plus de soldats de Bowser, ils ne supportaient plus d'être si mal traités et si mal considérés.

« En plus, on a un salaire de misère, marmonna Goomber.
-Peut-être, le rassura Koopi. Mais j'ai un moyen infaillible pour devenir plus puissant et être mieux considérés par le roi, moi !
-Et quel est ce moyen ? »

Toute la bande se retourna d'un bloc (:?: XD). C'était un magikoopa qui venait de parler.

« Albus ! s'exclama Martoc.
-Oui, c'est bien moi, enfin de retour de cette mission confiée par le roi Bowser. Alors, comment allez-vous?"
-Mal, grogna Martoc. Le roi Bowser nous envoie de plus en plus se faire tabasser bêtement, résultat : On réapparaît de plus en plus souvent au château... (vous l'ignorez peut-être, mais quand un ennemi de Mario est éliminé, il réapparaît au château de Bowser.)
-Oh... Et donc, Koopi, quel est ce moyen?
-C'est simple, répondit Koopi. Je me suis engagé dans la marine spatiale, vous le savez ?
-Bien sûr !
-Hors, un des objectifs du bateau sur lequel je m'étais embarqué était de retrouver des reliques pour le roi Bowser, car elle lui permettraient d'être considérablement plus puissant.
-Parfait! s'exclama Albus. Allons dans l'espace ! »

Et c'est ainsi que nos quatre amis décidèrent de s'embarquer pour l'espace...

Chapitre II
En route pour l'espace

Pleins d'ardeur et de joie à l'idée de changer aussi radicalement de position sociale, nos amis (ou plutôt nos ennemis) avaient oublié un détail qui avait son importance: Comment se rendre dans l'espace ?
Effectivement, aucun moyen ne leur était donné pour le rejoindre.

« Mince ! J'avais (légèrement) oublié ce détail ! se désola Koopi.
-L'heure n'est pas à la pleurnicherie ! répliqua sèchement Martoc. »
Les autres approuvèrent.
« Attendez ! s'exclama Goomber. J'ai une idée, et une bonne !
-Et c'est quoi cette idée ? demandèrent les autres en cœur.
-Vous verrez, vous verrez... Pour l'instant, rendons-nous au hangar des bateaux volants. »

Tous obéirent, heureux à l'idée que leur projet pourrait enfin se réaliser. Ils avançaient d'un pas rapide vers le hangar.
Une fois entrés à l'intérieur, Goomber se dirigea vers un bateau volant presque désert. Seul un Skelerex nettoyait soigneusement la coque du navire et un Goomba à l'air féroce qui gardait l'accès à la passerelle occupaient les alentours du navire. Albus murmura à Martoc : « Mais comment va-t-il s'y prendre? Le navire est gardé ! »
A ce moment là Goomber s'éclaircit la gorge et s'adressa aux deux personnages :

« Bonjour, pourriez-vous nous laisser votre bateau...
-Pas question ! s'exclama le Goomba.
- Je suis en mission spéciale pour le roi Bowser !
-Vous avez une preuve ?
-Non, mais si vous le désirez, je peux aller chercher le roi. Il sera très content d'apprendre que vous vous opposez à sa volonté...
-Bon, bon ça va... Allez, Skelerox, écarte-toi. Ces "messieurs" réquisitionnent le bateau... »

L'instant d'après, le bateau s'éleva lentement au-dessus du sol. Koopi, qui était pilote dans le vaisseau où il voyageait, se débrouilla comme un chef et le bateau s'éleva bientôt hors du hangar. Goomber pencha sa tête au-dessus du bastingage.

« Eh ! Regardez ! On dirait que ce Goomba nous fait signe ! »
Les autres lui rendirent ses signes d'adieu. Mais ce n'était pas des signes d'adieu que faisait le Goomba. En réalité, il sautillait sur place en hurlant, sans qu'on puisse l'entendre depuis le bateau : « Arrêtez! Skelerox est resté accroché au navire ! »

Chapitre III
Malpopela, le monstre des glaces

Le navire voguait lentement dans l'espace. Il avait quitté l'atmosphère de la planète champignon depuis à peine cinq minutes mais déjà un événement inattendu allait bouleverser la tranquillité de leur voyage. Alors que tous s'affairaient à bord pour assurer le bon fonctionnement du navire, Albus, qui passait à proximité du bastingage, entendit un cri: « Eh Oh! Quelqu'un pourrait me tirer de là s'il vous plaît? » Stupéfié par ce qu'il venait d'entendre, Albus se pencha tellement par dessus le bastingage qu'il était sur le point de tomber. Il aperçut alors, accroché à la coque du navire, un Skelerex avec les pieds dans le vide spatial.

« Un peu d'aide, ça serait pas trop demandé ?
-Euh...Euh... Non ! répondit Albus qui se demandait encore si il n'avait pas la berlue. Les gars ! Venez m'aider ! »

Les autres accoururent, se demandant ce qui pouvait bien se passer. Lorsqu'ils aperçurent le skelerex qui pendait dans le vide, ils se dépêchèrent d'aller chercher une corde en évitant de se poser des questions. L'instant d'après, le koopa squeletique était hissé à bord, sain et sauf.

« Comment tu t'appelle? lui demanda Martoc.
-Je m'appelle Skelerox. J'étais en train de nettoyer la coque du navire quand il a décollé pour je ne sais quelle raison... »

Après avoir passé quelques instants à réfléchir et à dévisagé les occupants du vaisseau, il s'écria :

« Vous n'avez quand même pas volé le bateau, quand même !
-Disons... Qu'on l'a ... "emprunté"... lui répondit Goomber.
-Et pourquoi? demanda Skelerox. »

Les autres lui expliquèrent leur projet et lui proposèrent de les aider.

« Hmm... J'accepte ! s'exclama le squelette. »

Aussitôt, on décida de se mettre en route pour arriver à la relique la plus proche. Albus consulta une carte des galaxies trouvée dans la cabine du capitaine et la compara avec la liste des reliques et leur emplacement pour choisir leur première destination.

« La relique la plus proche se trouve dans la galaxie des neiges. C'est une dent de Malpopela...
-Et elle est loin, cette galaxie ? interrogea Koopi.
-Hummm... Elle est en vue, droit devant !
-Ouah! C'est tout blanc ! s'exclama Goomber.
-Encore plus que mes os ! s'émerveilla Skelerex.
-A fond les manettes! Serrez le vent ! ordonna Martoc.
-...
-Ben quoi ?
-Euh, y a pas de vent dans l'espace...
-Bon, ben alors, pleins gaz ! »

Le navire fila avec une vitesse prodigieuse qu'on aurait pas cru possible en voyant la masse énorme du bateau. Le drapeau représentant le roi Bowser avec deux sabres entrecroisés derrière sa tête claquait au vent.
Bientôt, ils débarquèrent sur une petite planète toute ronde.

« Vous êtes sûr que c'est ici que se trouve la relique ? demanda Skelerox.
-Normalement, oui ! lui répondit Albus.
-Ça m'a l'air plutôt désert... déclara Goomber. »

Presque aussitôt, comme pour répondre à leur interrogation,un cri perçant retentit.

« On... On dirait... un cri de loup ! balbutia Koopi.
-Gloups... »

Aussitôt apparut un monstre un monstre gigantesque. Il était tout en longueur, son corps était entièrement recouvert d'un épais pelage blanc comme la neige. Il avait une tête de loup: un long museau, des petits yeux bleus, des dents pointues.
Bizarrement, le contour de sa bouche était d'une couleur écarlate très claire, comme les mystérieuses marques qui couvraient une partie de son visage. Plus effrayant encore, l'animal était d'une taille phénoménale, car il était aussi grand que le bateau. La petite bande réagit comme n'importe qui aurait fait face à un monstre pareil: elle se mit à courir.

« Vous allez rire, déclara Albus. Cet animal dispose d'une incroyable force magique !
-Ah Ah! J'suis mort de rire... lui répondit Martoc sur un ton ironique. Je me roulerai par terre si j'étais pas en train d'essayer de ne pas me faire bouffer... »

Après une assez longue course, Albus réussit à plonger derrière un tas de neige. Le Malpopela était trop occupé à essayer de dévorer les autres pour s'en occuper.

« Fais quelque chose ! hurla Koopi.
-Mais... mais quoi ?
-Utilise la magie !
-Ah oui, c'est vrai, suis-je bête ?
-Oui, tu l'ais ! »

Chapitre IV
Un nouvel étrange allier

Albus entreprit de lancer un sort de feu pour affaiblir la force magique du monstre.

« Tiens, prend ça dans ta couenne !
-Mais...mais...Qu'est-ce que t'as foutu ! Il court encore plus vite !!!
-Mince ! J'ai lancé un sort de glace ! Ça l'a rendu plus fort !
-Ah je vous retiens, toi et tes pouvoirs magiques à la crotte de champi! s'énerva Koopi.
-Il... Il court trop vite , aussi... marmonna Albus.
-C'est ça, c'est ça, cherche des excuses ! s'écria Martoc. Ralentit-le ! Je fatigue, moi ! »

Albus se concentra pour envoyer le bon sort. Il fit apparaitre une espèce de grande flaque verte un peu au-devant de ses amis.

« C'est... c'est quoi ça ? demanda Goomber.
-Passez dessus ! s'écria Albus en mettant ses mains en porte voix. Ça va le faire glisser et je pourrai jeter le bon sortilège !
-C'est génial, ton truc, l'interpella Skelerox. L'ennui, c'est que nous aussi, on glisse! »

Les poursuivis et le poursuivant tombèrent tous dans la flaque verte à l'exception de Koopi qui tenait encore par on ne sait quel miracle.

« Ouah ! Comment tu fait ça ?
-Trop simple, répondit le Koopa. Attendez un peu que j'ai placé mon triple axel !
-Feara brulara ! incanta soudainement Abus. »

Aussitôt, un mur de feu surgit du bout de la baguette du magikoopa et alla frapper le Malpopela de plein fouet. Sur ce, une chose étonante ce produisit: Le monstre diminua considérablement de taille et les marques écarlates de son visage disparurent lentement.

« Ça alors! s'étonna Albus. C'était sa magie qui lui donnait sa grande taille !
-Ouais ! on a gagné !
-Chouette !
-On... on doit lui arracher une dent, maintenant... déclara tristement Goomber. Eh ! Une seconde ! Si il a perdu ses pouvoirs magiques, sa dent n'a peut-être plus d'effets !
-Oh ! Il lui reste tous ses pouvoirs magiques, expliqua Albus. Je les ai juste "bloqués" »

La vérité, c'était que Goomber avait déjà commencé à s'attacher au "nouveau" Malpopela, tout comme les autres, à vrai dire... En fait, le Malpopela avait pris la taille et l'apparence d'un chien de traineau du genre Yuski. Il était vraiment mignon avec sa queue qui battait l'air et ses yeux bleus.

« On peut le garder, Martoc ? demanda Goomber en essayant d'humecter ses yeux pour avoir l'air plus crédible. En plus, si un de ses crocs est une relique, qu'est-ce que ça doit être avec le Malpopela entier ! Allez ! Il est trop mignon !
-Bon... Bon..., d'accord !
-Ouais! »

Tout le monde fut content, enfin Skelerox un peu moins, car il avait peur que le Malpopela veuille lui voler ses os.

Chapitre V
Les Koopas Bros

Cela faisait maintenant 3 jours que notre équipe avait adopté le Malpopela. Goomber était sûrement le plus attaché à l'ex-monstre et l'avait appelé Milo. L'équipage commençait à supporter de plus en plus mal le voyage et tout le monde trainait les pieds. « Aie, Aie, Aie... Il faut qu'on trouve un endroit où s’arrêter où sinon, ils vont se mutiner à coup sûr ! »

« -Terre ! Terre ! hurla Skelerox qui était dans la vigie. »

Tout le monde se précipita à l'avant du bateau. De loin, la planète rassemblait au paradis. Elle était couverte d'herbe grasse et d'arbres variés. Des grottes offraient des havres de paix frais et ombragés, des fruits foisonnaient sur les arbres et les buissons, des fleurs s'étalaient en parterres un peu partout... Martoc comprit vite qu'il ne retiendrait pas longtemps ses amis.

« Koopi ! Commence la manœuvre d'accostage, Albus, fait ralentir les moteurs ! ordonna-t-il.
-Et un accostage ! Un ! »

Un quart d'heure après, tout le monde était descendu du navire. Koopi avait un brin d'herbe dans la bouche, Goomber jouait avec Milo, Albus regardait quels fruits étaient comestibles dans le but évident de s'en gaver.

« Bon, déclara Skelerox. Moi, je vais faire un tour. Quelqu'un veut m'accompagner ?
-Moi ! s'exclama Koopi.
-D'accord, dit Martoc. Mais revenez vite, on ne va pas s'éterniser ici...
-T'en fait pas! le rassura Koopi. »

Et ils partirent sur un petit chemin.
Le temps passa. Une demi-heure, puis une heure s'écoulèrent. Skelerox et Koopi ne revenaient pas. Martoc et les autres commencèrent à s’inquiéter.

« Bon ! déclara Martoc. Ça fait une heure et demie, maintenant, on part à leur recherche! »

La petite troupe partit donc à la recherche de ses deux membres disparus. Ils empruntèrent le chemin que leurs deux amis avaient pris. A peine avaient-ils marché dix minutes qu'ils aperçurent, dans une clairière, quatre Koopas. Un rouge, un noir, un vert et un bleu qui regardaient Koopi et Skelerox couverts de bleus et d'égratignures. Quand les quatre Koopas s'aperçurent de la présence de nos héros, ils se retournèrent et hurlèrent: « Combat !»

Chapitre VI
Koopa Bros. VS la bande

Aussitôt, le Koopa bleu et le Koopa vert rentrèrent dans leur carapace et le noir et le rouge sautèrent dessus. Comme quand Mario le faisait, les carapaces "glissèrent" à une vitesse ahurissante vers Goomber et Albus. Goomber se prit de plein fouet celle du Koopa vert et Albus évita de justesse celle du Koopa bleu. Martoc n'attendit pas une seconde. Avec la vivacité d'un Ouisticram au combat, il lança une bordée de marteaux. Le bleu, à peine relevé, retomba aussitôt, assommé par les marteaux.

« Quel bel abruti ce Bleu ! Je t'avais dit qu'il ne fallait pas le prendre ! s'énerva le noir.
-Écoute, Noir, c'est le seul à peu près correct que j'ai trouvé...
-...Pour remplacer Jaune pendant qu'il se rétablit, oui, je sais...
-On vous dérange pas trop, j'espère! déclara Albus. »

Celui-ci se tenait à côté du Koopa vert qui était congelé.

« Incroyable ! s'écria Martoc. Il a réussi à jeter un sort convenablement !
-Euh... En fait non... C'est Milo qui...
-Mais qu'est-ce qui m'a foutu une telle équipe de bras cassés pareille ?!?
-Bon, Noir, on passe à l'action ! déclara soudainement le Koopa Rouge. »

Tout se passa très vite. Les deux Koopas bondirent, Martoc et Albus tournèrent précipitamment la tête, Milo poussa un mélange entre un grognement et une plainte... Paf ! Crak ! Boum ! Shouba ! Pop ! Plow ! Wizz ! viens petite fille dans mon coming strip... Martoc et Albus étaient à terre. Rouge dominait Martoc, Noir Albus, Milo était étendu, évanoui, un peu plus loin. Rouge leva le point au-dessus de Martoc.

« Et maintenant, comme on dirait, le poing final ! »

Le poing partit, Martoc ferma les yeux. Il les rouvrit quelques secondes après. Le point de Rouge était suspendu entre son point de départ et le visage du frère marto. Une main jaune le retenait. Rouge se retourna lentement... et tomba nez-à-nez avec Koopi ! Le point de ce dernier partit comme une flèche... Paf !

« Agnhé ? Bom !!! »

Noir regarda Martoc, puis Koopi, couvert de bleus et égratignures... Puis il déclara:

« Vous avez gagné ! »

Koopi s'effondra alors, les yeux clos, un filet de sang coulant de sa bouche... pour ne plus jamais se relever ?

À suivre...